Plein feux sur les sports extrêmes

Le développement des sports a pris une ampleur inouïe, ces dernières décennies. Les gens ont compris que la pratique du sport, doit rentrer dans les habitudes. Chacun choisit donc le sport dans lequel il se sent le plus à l’aise et il le pratique, soit par pur plaisir, pour se maintenir en forme, soit pour compétiter. Quel que soit le sport choisi, il est important de s’y sentir vraiment à l’aise et d’avoir le résultat escompté. Des sports, il existe tellement ; certains bien reconnus et d’autres moins reconnus. Dans la liste des types de sport, on distingue les sports extrêmes. Réservés à des personnes vraiment courageuses, les sports extrêmes sont le sujet de notre article.

Qu’est-ce qu’un sport extrême ?

On appelle sport extrême, un sport qui se pratique dans des zones dangereuses et qui, par ricochet, est lui-même dangereux. En pratiquant un sport extrême, vous êtes conscient que vous pouvez être sujet à de graves blessures ou pire, à la mort. Les sports extrêmes se pratiquent partout : dans la mer, sur la terre ou dans le ciel. Pour la bonne pratique d’un sport extrême, il faudra allier entraînement rigoureux, engagement physique, vitesse et bons matériels.

Le mot  » sports extrêmes  » serait apparu pour la première fois, en 1950. Il st à l’origine d’Ernest Hemingway, qui désignait la course automobile, la tauromachie et l’alpinisme, comme de vrais sports. Avec le temps, ce mot a évolué et entre 1970 et 1980, on a trouvé une vraie définition aux sports extrêmes. Il s’agissait des sports dont la pratique pouvait entraîner la mort, si l’on fait une petite erreur. Puis, en 2000, on a commencé à considérer les sports extrêmes comme ceux qui donnent de l’adrénaline aux pratiquants.

Quelques exemples de sports extrêmes

En considérant la définition de cette expression, on peut constater qu’il existe de nombreux sports extrêmes. On a entre autres, le kitesurf, le bodyboard, le speed riding, le parkour, le freeride VTT, la trottinette en freestyle, le skimboard, etc. Nous allons vous parler de trois d’entre eux.

  • Speed riding :

Le speed riding se pratique en pleine nature. Ce sport extrême est une combinaison du ski et de la mini-voile. Le principe ici, est d’être maintenu au sol bien qu’on aille vite. Pour cela, le pratiquant doit avoir comme équipements, une sellette, une voile, un ski. On distingue deux principales activités pour le speed riding : les phases acrobatiques et le ski sous voile.

  • Parkour :

Le parkour est encore appelé l’art du déplacement. Le principe de ce sport est de traverser certains obstacles, grâce à des mouvements agiles et rapides. Cette activité sportive a fait son apparition en France, dans les années 1990. Pour pratiquer ce sport, il vous faut être dans un milieu naturel ou urbain. Vous aurez à traverser les murs, les cours d’eau, les arbres, etc. Il existe un grand risque de blessures, pour les pratiquants de ce sport.

  • Bodyboard :

Le bodyboard a presque le même principe que le surf, sauf qu’il se pratique avec une planche moins longue et plus flexible. La planche utilisée pour la pratique de ce sport, a généralement des dimensions de 100 x 60 cm. Il existe de nombreuses figures que vous pourrez faire lors de la pratique de ce sport : prône, dropknee, stand-up, canard, etc.

Que penser des sports extrêmes ?

Les sports extrêmes présentent un danger certain et on peut se dire qu’il faut être un peu fou pour s’y adonner. Sur le plan de l’éthique d’ailleurs, on se demande si c’est normal qu’une personne soit prête à mettre sa vie en danger pour la pratique d’un sport. C’est vrai que l’Homme est toujours à la recherche permanente de sensations fortes et les sports extrêmes sont des moyens pour les obtenir. En choisissant un sport extrême, ce n’est pas que la personne n’éprouve aucune peur. C’est plutôt un moyen pour cette personne, d’avoir du contrôle sur cette peur.